Accueil > Histoire / Patrimoine > Histoire de Réparsac

Histoire de Réparsac

Quelques documents tirés des archives nous racontent l’histoire ancienne de Réparsac.

Sommaire
- 1709 : Le Grand Hiver raconté par le curé Delisle
- 1789 - Procès-verbal d’assemblée pour les États Généraux


1709 : Le Grand Hiver raconté par François Delisle, curé de Réparsac de 1707 à 1755

Nota : L’orthographe originale a été conservée

lannée 1709 quonpeut avec justice appeler Lannée Charactéristique de Lunivers et surtout des climats situés que sont les zones tempérées comme Lafrance, La Beauce, La Champaigne, La Lorraine, Normandie & même des climats les plus septentrioneaux comme la norvège, virginie, Le Groheslahn etc…

Commença le Calendrier sacré le 1er Janvier 1709.

Son commencement fut terrible et tel qu’il ne sest jamais veu uneannée pareille depuis la Création du monde jusqualors vu que le 6° janvier jour des Rois environ Les neuf heures du matin, il séleva un vent nordouest qui en un instant obscurcit L’air qui étoit très ( ?) et le soleil qui s’étoit levé très beau le matin et prometoit un temps très tempéré may ( ?) étoit froid extraordinairement et dura deux jours, ne finit que par une grande abondance de neige qui fit tomber sur Laterre, et qui sy conserva plus de trois semaines.

Lefroid fut trés excessif et tel quon ena jamais vu de semblable (et Dieu nous en préserve a lavenir).

Le grand fleuve de Charante gela atravers prêque tout le long de son cours et fournit des ponts pour passer des châretes chargées ; Leau que l’on versoit d’un peu dehaut tomboit englace.

Les etangs et toutes les petites rivières furent entièrement Glacées.

La véhémence de ce froid fit mourir tous les blés et prêque tous les Arbres, et surtout Les noyers, figuiers, oliviers, pruniers, cerisiers etc…

Les arbres même les moins sujets au froid ne furent point acouvert de cette Maligne influence, comme les Lauriers, Les mistres, les palmiers, Les cèdres, les Buis etc…

Les couvrailles qui setoient portés belles ne servaient de Rien, si cette année La on amassa très peu de bons grains,et la baillarge qui jadis etoit la nourriture des pourceaux fut celle des hommes, même des riches et des nobles.

Elle valut le Boiseau mesuré de Jarnac 5 et 6 livres ; le froment monta jusqua a 9 et 10 livres le Boisseau même mesure ; les vignes gelèrent entièrement et moururent presque toutes, surtout les vieilles, Le vin fut très cher et peu bon sen etant vendu jusqua 300 livres le tonneau de vin rosé.

Les eaux de vie montèrent jusqua un prix excessif de 150 livres la barique, mais elles ne soient point a si haut prix que Levin, parceque levin rendoit très peu cette année la.

Les oyseaux moururent par le froid etpar la faim, et Lepays se trouva dégarni de perdrix et de lièvres et en un mot de tout gibier.

Les petits oyseaux venoient mourir aux pieds des homes et sembloient leur dire que Dieu qui étoit irité contre eux Les faisoit servir de victimes en Leurs places.

Les oyseaux ne furent pas les seuls qui moururent par La rigueur du froid, les homes nen furent pad exemps et plusieurs en moururent et surtout le voyageurs tant apieds quacheval, car on en a trouvé des ( ?) plus que des autres.

Pour revenir donc anotre année ; Le milieu, la fin de Lyver, le Commencement et prêque tout le milieu du printemps furent très pluvieux, et causèrent dans plusieurs endroits des Innondations qui firent périr plusieurs personnes et entrainèrent plusieurs maisons et même des villages entiers.

Le Commencement de Lété fut assez agréable vers Le milieu ( ??) brulant qui décheycha Les feuilles des arbres etde faire mourir les arbres que lyver avait commencé.

La fin de Lété fut très Seicheet accompagnée de brouillards qui Gâter Lesrestes des Grain etque la gelée avoit laissé sous L’eau.

Les grossailles et même les bons Grains ne vinrent pas dans leur maturité Comme les autres années précédentes.

L’automne fut assez agréable. Les maladies provenant de tant d’intempéries des airs régnèrent sur les annimaux et même sur les homes dont plusieurs moururent et les enfants Languirent très longtemps.

La Lune d’aoust qui couvroit Septembre se leva après son plein trois jours de suite et presque tous les gens des champs s’en aperçurent.

Les corps ne sentirent pas seulement les révolutions et impressions des astres et des éléments, mais aussy les Esprits et les humeurs qui changèrent et souffrir de sa ( ?) notable et Les tempéraments se changèrent la plupart.

Les mélancoliues devinrent sanguins, les sanguins phlecmatiques et Bilieux et atrabilaires.

Cette année la aporta de la révolution atoute la nature.

« François Delisle etoit pour lors Curé de Réparsac, aage de 25 ans. »

Source : François Delisle, curé de Réparsac de 1707 à 1755, consigné à la fin du registre paroissial des baptêmes, mariages et sépultures.


1789 - Procès-verbal d’assemblée pour la nomination des députés aux États Généraux

Le cahier de doléances de la paroisse de Réparsac est aujourd’hui considéré comme perdu, mais nous connaissons les noms de ceux qui l’avaient rédigé ainsi que quelques détails : une petite consolation.

Source : Cahiers de doléances de la Sénéchaussée d’Angoulême et du siège royal de Cognac pour les États généraux de 1789 - P. Boissonnade - Paris - 1907 -

(Orig. ms., 3 p., gr. in-fol. Arch. dép. Charente, C, sans cote.)
Réunion le 10 mars 1789, au lieu ordinaire. Président : G.-Ch. Cauroy, juge-sénéchal de Jarnac, assisté de Plumejeaud, greffier.

Comparants : François et Jean Hérodeau. Pierre Blois. François Gaudon, Jean Daniaud, Pierre David, Jean Memin, Jean David, Jean David dit Jaufrois. Pierre et Jean Guérin, Pierre Petiteau, Jacques Broussin père, Pierre Broussin, Jacques Broussin, Jean Petiteau, Jean Longueteau, Pierre Blois, laboureur, François Blois, syndic, Jean et Pierre Marquais frères, François et autre François Blois père et fils, Jean Ragnaud, François Petiteau, Pierre Foucher. Jacques et François Petiteau, François et Pierre Getreau, Jacques Delage, sieur François Pauc, Michel Martin, Jean Bussac, Pierre Daniaud, Jean Beaumont, François Broussin, Jean Broussin. Jacques Blois, Pierre Getreau, François Getreau, Jean Petiteau, Jean Motteau, Pierre Minier, Jacques Blois, Pierre Petiteau, François Reclan, Pierre et Jacques Broussin, François Sallé, François Barreau.

La paroisse et communauté se compose de 78 feux.

2 députés : François Petiteau et Pierre Daniaud.

17 signatures. Les autres comparants ne savent signer.

Page mise á jour le 27 août 2014